ODP - The Only Design Party For Free & Everything You Should Know About Design In Paris Weekly
Édito Rendez-vous
Alors qu’à Boston des manifestants réclament à grands cris le décrochage des toiles de Renoir des murs du Museum of Fine Arts au profit d’œuvres plus talentueuses ou belles, soutenus qu’ils sont par le créateur du compte Instagram « Renoir sucks at painting », à Paris l’on prépare la prochaine FIAC. De quoi vous inciter à sortir quelques banderoles et lancer des comptes Instagram aux titres évocateurs !
Pour le beau, l’ODP vous recommande si ce n’est déjà fait, la sublime exposition du Musée des Arts décoratifs, « Korea Now - Craft, design, mode et graphisme en Corée », qui magnifie l’éclectisme des styles, goûts et créations contemporaines coréennes.
Et sous un autre format, pourquoi ne pas découvrir « Figures du beau » exposition conçue comme un espace de réflexion autour du Beau ? Une question, d’abord abordée par une série de témoignages vidéos de personnalités issues de différents corps de métier parallèlement développée au travers d’une sélection de lauréats des Janus de l’Industrie - prix décerné par l’Institut Français du Design (voir ci-contre).




Pour vous donner un aperçu et l’envie de céder à la Corée, sans passer par le bibimbap - plat traditionnel coréen à base de riz, bœuf et légumes - voici des extraits du catalogue de l’exposition :

« …Ce pays de la révolution numérique a connu en à peine trente ans une véritable success story et a su s’adapter aux exigences de la mondialisation. L’exposition se propose d’étudier ce que l’on pourrait appeler un « design d’auteur » : un mobilier manufacturé produit en petite série, un art appliqué qui s’étend à la céramique mais aussi au domaine du bijou. Art et pratiques artisanales en Corée ne connaissent pas les mêmes oppositions dialectiques qu’en France. Dans toutes les catégories artistiques, la modernité ne s’oppose pas à la tradition, mais l’adapte en la réinterprétant. Dans la culture coréenne, comme dans beaucoup de pays asiatiques, tradition et modernité se côtoient ; les jeunes artistes coréens reconnaissent aujourd’hui la richesse et la singularité de leur patrimoine tout en avançant pas à pas vers un futur innovant. »

Une esthétique ancrée dans la tradition

Dans le domaine du mobilier, les matériaux naturels comme le bois, la laque, le papier et la pierre sont utilisés en étant associés à de nouvelles formes.

Song Seung-yong (né en 1978) est l’un des créateurs les plus prolifiques de sa génération, sa réflexion s’orientant sur la communication entre l’objet et l’homme. Il aime à marier des matériaux traditionnels à des formes contemporaines, visible dans la chaise Object-O : en bois de bouleau, coiffée d’une énorme boule en papier coréen (hanji), elle est conçue comme une cachette secrète et cherche à reproduire les sensations liées à l’enfance. Elle fait écho à un autre projet, la cabane hybride Salanbang : à la fois lieu de repos et de réflexion, celle-ci évoque la maison traditionnelle coréenne où extérieur et intérieur communiquent…

D’une autre génération, Choi Byung-hoon (né en 1952), diplômé de l’école des beaux-arts de la Hongik University, est considéré comme le père du design contemporain coréen. Il a créé en 1977 la Société des arts décoratifs et appliqués modernes avec la volonté de favoriser la rénovation des arts décoratifs coréens, principalement fondés sur la fonction. (…) C’est en sculpteur qu’il aborde le mobilier. Ses formes organiques très épurées font l’objet de petites maquettes inspirées par les dolmens des sites de Gochang, Hwasun et Ganghwa, situés au sud de la péninsule. Il a recours à des matériaux simples, comme le bois, la céramique, le basalte et la pierre, ou plus élaborés, comme le métal et la laque. Son approche se réfère à la philosophie et à la religion taoïste en quête d’une harmonie entre l’homme et la nature (…) Choi Byun-hoon a formé de nombreux jeunes designers, tel Bae Se-hwa (né en 1980), qui cherche avec la série Steam une harmonie entre la forme et la fonction. Ce dernier dessine un mobilier en bois courbé façonné à la vapeur, généralement du noyer. La nature et le paysage montagneux environnant Séoul sont la principale source de ses créations tout en courbes avec l’idée que l’homme doit vivre en parfaite harmonie avec elle. (…)

La référence au mobilier coréen des XVIIe et XVIIIe siècles de la période Joseon est au centre des créations de Bahk Jong-sun (né en 1969). Il privilégie des pratiques artisanales liées au travail du bois : le noyer, le cerisier, mais aussi l’érable sont utilisés pour son mobilier minimaliste, alternant des zones de vides et de pleins. (…)

Un design appliqué à la porcelaine qui s’émancipe

La tradition céramique coréenne est vieille de plusieurs siècles. La Seoul National University, l’un des rares établissements publics, est la plus prestigieuse dans ce domaine. Elle a formé de nombreux céramistes réputés, plusieurs d’entre eux y sont devenus professeurs consacrant une grande partie de leur temps à l’enseignement. Le cursus de la section céramique, est particulièrement performant dans les techniques du design appliqué à la porcelaine, associé à une recherche pointue en émaillage. La galerie LVS, installée à Séoul, ne s’est pas trompée en signant des contrats d’exclusivité avec les meilleurs étudiants. Nombre d’entre eux partagent le même atelier, voire le même four.

La céramiste Lee In-hwa réalise des vases cylindriques aux dégradés subtils dans des tons émaillés jaunes ou orange, tandis que Kim Deok-ho oriente ses recherches sur la technique des terres mêlées. Autre artiste phare, Lee Min-soo, avec la série +,- Trace, produit des contenants minimalistes qui rendent compte d’une technique parfaitement maîtrisée. On observe la même perfection chez la jeune artiste Park Seo-yeon (née en 1982), dans ses décors de lignes courbées polychromes en léger relief qui célèbrent la beauté de la matière, la pureté de la forme et la discrétion du décor. La pratique du céladon est une technique ancienne connue et développée sous la dynastie Koryo (918-1392), que réinterprète Lee Ka-jin (née en 1985) avec sa série Water Drop : elle applique une couche d’émail très épaisse et cuit la poterie à haute température pour faire ressortir les teintes bleutées.

Et quant à la mode…

La Corée semble aujourd’hui l’Eldorado du luxe. Les grands groupes s’y sont implantés dans les années 1990. Ce commerce florissant révèle l’intensité d’un échange culturel situé, dans le temps, au croisement de l’histoire de la mode française – dont découle le système de mode contemporain – et de l’histoire du costume coréen. Car si les grands groupes rencontrent en Corée une clientèle férue de mode, c’est parce que la culture des apparences y est une expression essentielle de l’identité. Le costume traditionnel, hanbok, a aujourd’hui disparu de la foule métropolitaine séoulite et n’est plus couramment porté qu’au cours des cérémonies familiales.

Il ressurgit pourtant sur les podiums sous une forme manifeste. Cet intérêt pour la mode coréenne que l’on observe en France reflète sans doute l’attraction existant entre deux cultures vestimentaires fondées sur la prévalence de codes esthétiques symétriquement inversés. La culture de la mode française, faite de ruptures saisonnières, répond étonnamment à celle du costume coréen, faite de permanence de formes immémoriales.

Elle interroge aussi la création contemporaine coréenne dans sa quête. Comment satisfera-t-elle deux cultures d’essence si contradictoire ? Les créateurs coréens ont chacun adopté une posture particulière pour composer avec cet antagonisme. Leur démarche a valeur de création de mode car elle relève du défi intellectuel : cinq spécialistes du hanbok représentent essentiellement le tribut à la tradition ; les créateurs de mode les plus fameux illustrent ensuite différentes réappropriations de la culture ancestrale ou récente, tandis que les plus jeunes manifestent un désir d’émancipation ou de retour aux sources d’un patrimoine redéfini.

Le graphisme coréen

L’une des spécificités du design graphique coréen est l’intérêt commun et quasi général de ses acteurs pour la typographie et plus particulièrement pour leur alphabet, le hangul. Paradoxalement, si le design graphique coréen est jeune, on ne peut aborder cet intérêt pour la typographie sans évoquer deux événements importants de l’histoire de la Corée. Le premier est lié à l’histoire de l’imprimerie au XIIIe siècle, le second à l’histoire même de la Corée et de sa langue avec l’invention au XVe siècle du hangul.

La place de la Corée dans l’histoire de l’imprimerie s’ancre dans une forte et profonde tradition littéraire. Cet intérêt pour le livre demeure vif aujourd’hui au regard de l’importante production de livres dessinés par des graphistes et surtout avec la création, en 2001, à 30 km de Séoul, de Paju Book City, cette « ville » qui couvre l’ensemble du processus du livre jusqu’à l’école de typographie Pati, fondée en 2012 par Ahn Sang-soo.

Une autre initiative privée en faveur du livre est celle du graphiste Park Kum-jun. Entre 2003 et 2010, il a organisé, au sein de son studio 601 Bisang, un concours international pour dynamiser le genre du livre artistique.

C’est beau, c’est bien, c’est en Corée et l’on en veut encore !
Alors enjoy et surtout take care !
D.R.A.
contact@theodpletter.com
De Mestier mardi 13 octobre - 09h/13h
Présentation presse de la première collection « Mobilier d’art » d’Antoine de Mestier : une série de plateaux de tables, de tables basses et de consoles en résine. Chacun d’entre eux est une pièce unique. Parfois incrustés de matériaux précieux ou traversés des faisceaux de lumière, ce sont des tableaux mis à plats qui révèlent une écriture singulière.
Les Anges de la Mode - 50 rue de Sévigné - Paris 3 (M° Chemin Vert)
La Chance ! mardi 13 octobre - 09h30/12h
Formation « La Chance : découvrez le métier d’éditeur de design ».
La maison d’édition de mobilier, tapis et luminaires La Chance poursuit un objectif ambitieux : incarner une certaine idée du style français et donner une interprétation contemporaine de la tradition hexagonale du mobilier ornemental et décoratif. Ses pièces sophistiquées, riches et graphiques, sont à même d’animer des intérieurs parfois trop sages. Un retour à un luxe démonstratif et chaleureux qui se démarque du design conceptuel érigeant l’épure en absolu.
www.lachance.fr
Tarif : 50€. Sur inscription : http://www.lelieududesign.com/produ…
Showroom La Chance - 21 rue Michel le Comte - Paris 3 (M° Rambuteau)
Ressource mardi 13 octobre - 09h30/17h
Les peintures Ressource invite la Presse à découvrir sa nouvelle collection créée avec Sarah Lavoine. 36 teintes intemporelles aux tonalités vives et fraîches. prise de parole de l’architecte d’intérieur et du D.A. de Ressource.
Ressource - 4 av. du Maine - Paris 15 (M° Duroc)
Karina Bisch mardi 13 octobre - 18h
L’artiste française Karina Bisch présente chez Made in Town - plateforme de conseil et un magazine digital dédiés aux savoir-faire dans les domaines de la mode, du textile et du design - la quatrième collection de « Painting for Living » (13/18-10). L’Exposition-à-porter se compose de 16 foulards ou « peintures-à-porter », réalisés à la main, en peinture sur soie.
Chaque foulard (90 x 90 cm) prélève un détail de la tenture monumentale présentée dans le cadre de l’exposition Arlequine à la Galerie des Galeries à Paris en 2015.
Vernissage.
Made in Town - 58 rue du Vertbois - Paris 3 (M° Arts & Métiers)
Figures du beau mardi 13 octobre - 19h/21h
Vernissage de l’exposition « Figures du Beau/Unexpected Shapes » (07-10/11-11) qui met l’accent sur le processus créatif, de sa genèse à sa réalisation.
Présentation d’une sélection des lauréats des Janus de l’Industrie ; A&K Classics, ADD+, Arnaud Baratte, Barrisol, BBDOR, Diptyque, Campa, Castalie, Cosentino, DCNS, Dyson, Emmaüs, Forge de Laguiole, GN Hearing, ID Cook, Peugeot Cycles, Philips, Pixium, Raidlight, Seri, Tarkett, Thuasne, Whithings.
Et témoignages vidéos d’Anne Asensio, Louis Albert de Broglie, Luc Ferry, Manuelle Gautrand, Pierre Hermé, Patrick Jouin, Etienne Klein, Gilles Lipovetsky, Michel Maffesoli, Anne-Sophie Pic.
Démonstration de pilotage de drones Parrot durant la soirée !
Galerie d’actualité/Cité de la Mode et du Design - 34 quai d’Austerlitz - Paris 13 (M° Gare d’Austerlitz)
Design sonore mercredi 14 octobre - 09h30/13h
Formation « Initiation au design sonore industriel : intégrez cette dimension pour améliorer l’expérience utilisateur de vos projets ».
Pour obtenir des résultats pertinents en terme de design sonore, il faut avoir la maîtrise de tous les éléments qui interviennent sur la perception des sons et de l’environnement sonore. Du son lui même à la manière dont il est diffusé en passant par sa propagation et le lieu dans lequel il est entendu, chaque élément de la chaîne a une influence sur le rendu et l’effet produit.
Objectifs de la formation : découvrir comment le son peut devenir une valeur ajoutée dans de nombreux secteurs d’activité, notamment en milieu industriel, savoir étudier un objet, comprendre ses spécificités et son emploi pour y intégrer une dimension sonore cohérente, renforçant son utilité ou son esthétique globale et enfin, sensibiliser à la manière dont on crée l’identité sonore d’un produit, d’une entreprise ou d’un lieu.
Tarifs : 110€/55€/25€ sur inscription : http://www.lelieududesign.com/produ…
Le Lieu du design - 11 rue de Cambrai - Paris 19 (M° Corentin Cariou)
La fabrique d’un nouveau monde mercredi 14 octobre - 17h
Conférence de présentation et rencontre avec Catherine Berthillier, fondatrice de Shamengo, association ayant pour but de promouvoir le développement durable.
www.shamengo.com
EnsAD - 31 rue d’Ulm - Paris 5 (RER Luxembourg)
« Il était une fois » mercredi 14 octobre - 18h30/21h30
Présentation du portfolio « Il était une fois » de Jerome Mesnager en présence de l’artiste qui a réalisé 8 superbes lithographies autour du conte et des légendes. Une dimension originale dans l’œuvre de cet artiste à découvrir.
Galerie Art Bref - 34 rue Broca - Paris 5 (M° Censier - Daubenton)
Petite collection de marqueterie mercredi 14 octobre - 19h/21h
Camille Ravanel, diplômée en Design objet EnsAD, présente Petite collection de marqueterie, au WoMa - espace de travail équipé d’un atelier de fabrication numérique ouvert à tous - lors du WoM’apéro #2.
S’inscrire : http://www.woma.fr/fr/events/27
WoMa - 15 bis rue Léon Giraud - Paris 19 (M° Ourcq)
Anne Brégeaut mercredi 14 octobre - 19h
Lancement du catalogue monographique d’Anne Brégeaut en présence de l’artiste et de Françoise-Claire Prodhon, historienne d’art
Première monographie consacrée à l’univers intime, fantasmatique et coloré de l’artiste française, un monde au premier regard joyeux, sentimental et presque enfantin mais contaminé par des rapprochements incongrus ou absurdes qui le rendent tour à tour inquiétant, ambigu ou fragile.
Fondation d’entreprise Ricard - 12 rue Boissy d’Anglas - Paris 8 (M° Concorde)
Dogme, 20 ans après mercredi 14 octobre - 19h
En 1995, à Paris, lors du centenaire du cinéma, 4 réalisateurs danois bousculaient le jeu du 7e art avec le lancement du collectif Dogme95 : Mouvement d’avant-garde qui définit d’après dix règles précises une autre manière de filmer, en réaction aux productions majoritaires de l’industrie cinématographique. Les films « dogmatiques » selon ce mouvement répondent à un style de réalisation épuré, simplifié et voulu plus authentique : pas ou peu de montage, prise de son en direct, scènes filmées caméra à l’épaule, improvisation,
Conférence en présence de la célèbre productrice Marianne Slot.
Maison du Danemark - 142 av. des Champs-Élysées - Paris 8 (M° Ch. de Gaulle - Étoile)
Souveraines mercredi 14 octobre - 19h
Vernissage de l’exposition de photos « Souveraines - Ces peuples où les femmes sont libres » de Pierre de Vallombreuse à l’occasion de la sortie du livre chez Arthaud.
Sur invitation.
Galerie Argentic - 43 rue Daubenton - Paris 5 (M° Censier - Daubenton)
Beau&Bien mercredi 14 octobre - 20h40
Vous aimez Beau & Bien, vous voulez découvrir les secrets de ses créations et vous ne voulez pas sortir ce mercredi soir ? Retrouvez Sylvie Maréchal et l’univers magique de la marque de luminaires sur Maison France 5.
http://www.france5.fr/emissions/la-…
Breakfast @ PCI jeudi 15 octobre - 08h30
On change de décor à l’arrivée de l’automne. Allez donc puisez l’inspiration au showroom Procédés Chénel !
Sur inscription : http://www.chenel.com/fr/breakfast_…
PCI Intl - 70 rue Jean Bleuzen - Vanves 92 (M° Plateau de Vanves)
L’organogenèse jeudi 15/vendredi 16 octobre - 09h20/19h20
Colloque international autour de l’« organogenèse : pour un nouveau paradigme de recherche en art et en design ». 11 intervenants artistes et designers et 9 intervenants théoriciens.
S’il nous faut aujourd’hui repenser une nouvelle conception politique de l’art et du design comme alternative au contrôle et à l’instrumentalisation des affects par un capitalisme devenu culturel, l’organologie générale, définie en tant que science des instruments, place la question de la technique au fondement de la recherche en art et en design.
L’ambition de ce colloque sera de réfléchir à l’élaboration d’une organogenèse destinée à la pratique de l’artiste et du designer, définie à la fois comme genèse de l’artefact, et genèse des organes sociaux et psychosomatiques par la reconstitution du milieu techno-esthétique. C’est ainsi les bases d’une nouvelle recherche et puissance artistique organogénétique que nous projetons de définir par ce colloque.
Si vous voulez comprendre, allez écouter : Igor Galligo (EnsadLab / Iri – Centre Pompidou / ministère de la Culture et de la Communication drest), Samuel Bianchini (EnsadLab), Everardo Reyes Garcia (Labsic, Université Paris 13) et Bernard Stiegler (Iri – Centre Pompidou).
EnsAD/Amphi Rodin - 31 rue d’Ulm - Paris 5 (RER Luxembourg)
Mini Maousse 6 jeudi 15 octobre - 09h/18h
La Cité de l’architecture & du patrimoine invite au colloque « Habitat temporaire et modulaire, ici et ailleurs » - Concours Mini Maousse 6.
Universitaires, architectes, designers, élus, membres du monde associatif débattront des différents types d’expérimentations et tenteront d’identifier des solutions architecturales urbaines et sociales innovantes, économes, faciles à mettre en œuvre, pour la sortie des bidonvilles ou plus généralement pour résoudre des situations de précarité et de mal-logement.
Cité de l’architecture & du patrimoine/Auditorium - 7 av. A. de Mun - Paris 16 (M° Trocadéro)
Bernardaud jeudi 15 octobre - 09h30/19h30
Vente exceptionnelle de porcelaine Bernardaud. Aussi le vendredi 15 et samedi 16.
Salle Gaveau - 45 rue de la Boétie - Paris 8 (M° Miromesnil)
« Metalli Vegetali » jeudi 15 octobre - 18h/22h
Vernissage de « Metalli Vegetali » (16-10/14-11), exposition monographique d’Andrea Salvetti.
D’une grande diversité, son œuvre transgresse invariablement les frontières entre sculpture et design. L’artiste italien s’inspire de la nature et du règne végétal pour créer tabourets, miroirs-troncs, sièges-feuilles ou appliques-fleurs. Ses pièces de mobilier travaillées en métal (son matériau de prédilection) sont surprenantes, fantaisistes et d’une incroyable poésie.
Galerie Avant Scène - 4 pl. de l’Odéon - Paris 6 (M° Odéon)
Love The Context jeudi 15 octobre - 18h
Table-ronde « Love The Context » ou comment remettre l’homme au centre de son architecture en présence de Jean-Loup Patriarche, architecte.
Les projets de l’agence Patriarche interrogent de manière spécifique le context, extérieur - urbain, climatique, environnemental ; interne - besoin des usagers, fonctionnalité, bien-être. Ce sera là l’enjeu de cette rencontre.
Sur inscription : https://www.weezevent.com/table-ron…
ÉNSA Paris-Belleville - 60 bd de la Villette - Paris 19 (M° Belleville)
Miroirs Urbains jeudi 15 octobre - 18h30/22h
Vernissage de « Miroirs Urbains » (15-10/21-11) exposition de photos de Sophie Mabille et de Guillaume Krick.
Par son véritable jeu de miroir, la photographie nous montre ici comment elle dit et ne dit pas, représente et non-représente. Le miroir fait disparaître ou il démultiplie.
Galerie Exit Art Contemporain - 2 pl. Denfert-Rochereau - Boulogne 92 (M° Boulogne Jean Jaurès)
« Room For Change » jeudi 15 octobre - 19h
Vernissage de « Room For Change » (10-10/10-11), exposition des œuvres de Helen Zughaib.
Artiste libanaise, Helen Zughaib mêle motifs occidentaux familiers avec abayas islamiques traditionnels dans une tentative de rapprocher l’Orient et l’Occident en en mêlant les stéréotypes dominants. Elle travaille principalement la gouache, une aquarelle opaque ainsi que l’encre sur toile. Ses peintures figurent dans de nombreuses collections privées, mais également publiques, de la Maison Blanche à la Banque mondiale en passant par la Bibliothèque du Congrès ou le Musée national arabo-américaine à Detroit.
Galerie Mamia Bretesche - 77 rue Notre Dame de Nazareth - Paris 3 (M° Strasbourg St-Denis)
« Artistes et Architecture, dimensions variables » jeudi 15 octobre - 19h/22h
Vernissage de l’exposition « Artistes et Architecture, dimensions variables » (16-10/17-01-16).
Pour la première fois, le Pavillon de l’Arsenal consacre l’ensemble de ses espaces d’exposition et un livre à l’art contemporain. Cette manifestation hybride, qui expose 56 œuvres parmi un panorama de 264 réunies dans l’ouvrage, se fonde sur la conviction que les artistes éclairent et révèlent des potentiels susceptibles d’enrichir et transformer nos ambitions partagées pour une métropole écologique, mondiale et solidaire.
Pavillon de l’Arsenal - 21 bd Morland - Paris 4 (M° Sully-Morland)
Fonction Good Manners jeudi 15 octobre - 19h/22h
Good Manners invite à découvrir la nouvelle création de la marque La Fonction.
Cocktail !
Viaduc des Arts - 13 av. Daumesnil - Paris 12 (M° Bastille)
3D Printshow vendredi 16/samedi 17 octobre - 10h/18h
Le 3D Printshow - événement interactif sur les technologies du futur qui met l’accent sur l’impression et la conception 3D - propose des démonstrations des technologies de dernier cri et les innovations les plus récentes dans le monde des créations 3D seront à cette occasion organisées.
Des selfies scannés en 3D aux œuvres d’art bio-futuristes extravagantes exposées dans la galerie de design en passant par le jardin fleuri imprimé en 3D, ce sont de nombreuses œuvres créatives qui seront exposées.
La Strakka, une voiture de course de renommée mondiale, sera également présentée lors de cet événement, afin de nous démontrer l’impact incontestable de l’impression 3D sur l’industrie automobile.
www.3dprintshow.com
Carrousel du Louvre - 99 rue de Rivoli - Paris 1 (M° Palais Royal)
Tendances du Jardin vendredi 16 octobre - 13h
Conférence de presse de présentation du Carnet des Tendances du Jardin n°13 « Sens / dessus / dessous / ». Jardiland et l’Observatoire des Tendances du Jardin dévoilent les nouvelles influences dans le cadre « Des Journées des Plantes de Courson » à Chantilly, à la Capitainerie du Château de Chantilly.
Sur invitation.
Navette à 11h - Pte Maillot - Paris 17 (M° Pte Maillot)
« L’enfer du décor » vendredi 16 octobre - 19h
Vernissage de « L’enfer du décor » du collectif Ensaders (13-10/18-12) et perfomance dessinée au cours d’une improvisation du saxophoniste Steve Potts.
Maison des Arts - 15 av. Albert Petit - Bagneux 92 (M° Châtillon Montrouge)
Salon du Vintage samedi 17/dimanche 18 octobre
150 exposants et deux expositions inédites au Carreau du Temple pour la 18e édition le Salon du Vintage qui propose sa meilleure sélection mode, mobilier, accessoires, vinyles et créateurs.
À voir : l’évolution de la saharienne Yves Saint Laurent de 1969 à 1980 pour la première fois exposées en France par Olivier Châtenet et les assises iconiques des années 1960 à 1990, de Verner Panton à Philippe Starck par la Galerie XXO.
Carreau du Temple - 4 rue Eugène Spuller - Paris 3 (M° Temple)
« Up-Cycled Art : Eloge de l’emprunt » samedi 17 octobre - 18h/23h
Vernissage d’« Up-Cycled Art : Eloge de l’emprunt » (17-10/14-11), un solo-show de Maroussia Rebecq.
Fidèle au réemploi et à l’upcyclage qu’elle défend depuis la création de sa marque Andrea Crews en 2002, Maroussia Rebecq installe sa Factory au Cœur. Elle produit à cette occasion une collection rêvée d’œuvres d’art et clame son admiration indéfectible à Yayoi Kusama, Thomas Hirshhrorn, Pascale Marthine Tayou, Donald Judd, Marie Laurencin, John Armleder, Josh Smith, Katarina Gros, Bernard Frieze, Melanie Bonajo, Lili Reynaud Dewar…
Maroussia Rebecq met en scène la puissance de la créativité d’autrui dans ce qu’elle éveille en chacun d’entre nous, ou encore la fascination des artistes entre eux, et plus largement l’influence de l’Histoire de l’art dans nos pratiques créatives contemporaines.
Un curating fantasmé et audacieux de Maroussia Rebecq, accompagné par la curatrice Florence Parot.
Le Cœur - 83 rue de Turenne - Paris 3 (M° St-Sébastien-Froissart)
« Cet endroit d’où vient le phénomène » lundi 19 octobre - 15h/18h
Press Preview et ouverture de l’installation de Nicolas d’Olce « Cet endroit d’où vient le phénomène » (19/25-10) en OFF de la FIAC 2015 en présence de l’artiste.
Vernissage le 22 octobre à suivre.
Very Art Space - 7 rue St-Sabin - Paris 11 (M° Bréguet Sabin)
Hybridation lundi 19 octobre - 17h/21h
Vernissage d’« Hybridation » (20-10/07-11) autour des œuvres de Marjolaine Salvador-Morel, sculpture, Muriel Moreau, gravure et sculpture et Michaël Cailloux, gravure et bijou mural ainsi qu’une sublime collection exclusive pour le 6, Mandel réalisée avec la relieuse d’art Reine Taëvran « Le chant du muguet ».
En présence des artistes.
6 Mandel Paris - 6 av. Georges Mandel - Paris 16 (M° Trocadéro)
Powered By
Aurore Bourdier, Directrice Artistique, Conception Graphique, www.aurorebourdier.com Marie Alhomme, Intégratrice HTML/CSS/JS, Spécialisée en Accessibilité, www.pouipouidesign.net/accueil Jacques Pyrat, Développement web SPIP, Développement web SPIP, www.pyrat.net
page facebook de l'odp
L'actu design en video
club international de networking&business pour les professionnels de l'industrie créative
international Press, Consulting & more