ODP - The Only Design Party For Free & Everything You Should Know About Design In Paris Weekly
Édito Rendez-vous
Une semaine où l’on construit ou l’on recycle. De la fibre végétale aux plantes fantasmagoriques, des vieux bouts de tissus à l’artiste de rue !
Ah ! Le recyclage créatif ! - un concept que nous vous exposerons plus en détail très bientôt à l’occasion de la prochaine installation monumentale à la Cité de la Mode et du Design. Comme pour tout, il en est de meilleur que d’autres.
Et certains tentent de savoir pourquoi. Oui, c’est ainsi qu’on peut lire sur le site d’Admirable Design - parmi tant d’autres sujets passionnants - un petit traité bien pointu d’Alain Meunier, ingénieur socio-psychologue, sur le design raté… http://www.admirabledesign.com




Quand un utilisateur ou un consommateur considère-t-il que le design ne lui convient pas ?

Attention certaines idées bien ancrées dans nos habitudes seront remises en cause. Cet article a été rédigé pour être compris de tous, mais il demande un minimum d’attention tout de même …

QUAND FAUT-IL CHANGER DE DESIGN ? ou le design réussi et …l’autre.

Nous nous proposons de répondre à cette question par rapport à l’approche affective du consommateur associée à un design donné ! C’est-à-dire à quel moment a-t-il envie ou est-il prêt, à un changement de design ?

Nous savons bien que le design peut être changé en fonction de critères stratégiques, commerciaux et marketing (différenciation concurrentielle, relance d’un ancien produit, création d’événementiel…) et donc nous ne chercherons pas à répondre de manière générale sur l’ensemble des critères à prendre en compte au moment d’une telle décision.. Dans la pratique la situation est toujours plus complexe que ceci, mais le raisonnement à conduire sur les autres critères est bien connu et a déjà été largement développé.

Les deux faces du design …

Tout d’abord différencions la valeur du produit et valeur design. Cette différenciation est souvent artificielle dans la pratique, les consommateurs mélangeant savoureusement les deux dans les critères qu’ils utilisent pour décider ou justifier d’un achat. Elle est cependant nécessaire pour séparer les phénomènes cognitifs (ce que l’on sait), le plus souvent associés au côté fonctionnel ou rationnel de l’objet et l’aspect affectif (ce que l’on ressent), le plus souvent associés au côté immatériel, « symbolique » de l’objet : sa forme, sa couleur… Les phénomènes de mémorisation, les effets induits et les possibilités de rectification ne sont pas les mêmes sur la dimension cognitive que sur la dimension affective.

Design positif ou… design difficile ?

Nous devons aussi distinguer les situations ou le design est reconnu comme positif ou à l’inverse comme « difficile ». Nos connaissances actuelles sur les affects établissent que les phénomènes ne sont pas symétriques selon la valence (positives / négatives) des affects. Les affects positifs (ou agréables) sont liés au mécanisme de récompense et de bien-être. Les affects négatifs (ou désagréables) sont eux liés aux mécanismes de danger et de survie. Cette différence de nature associée -survie ou récompense- conduit à des conséquences très différentes.

Le design raté est plus universel et ne s’oublie pas …

Dans le cas de la survie, les prédispositions d’actions sont plus fortes et plus universelles. Le design des produits déclenchant des affects désagréables sont davantage mémorisées ! Il est plus donc plus difficile de revenir sur l’acquis, de rectifier l’objet / l’image, d’influencer à posteriori les comportements des consommateurs qui auraient été influencés par un « mauvais design » ou un design raté !!

… alors que le design réussi est plus personnel …

Les affects positifs en revanche sont souvent moins universels et plus liés à l’individu et éventuellement à l’instant. La récompense n’est en effet pas produite par le même objet en fonction des individus, de leur personnalité, de leur culture ou même du moment concerné. Il sera donc plus facile de revenir sur l’acquis. _ D’autre part les affects positifs provoquant une situation de bien-être et d’ouverture le changement est aussi mieux toléré. Le design recherche à jouer davantage sur les affects qui déclenchent l’émotion chez l’utilisateur plus que sur le cognitif. C’est-à-dire la forme, la couleur, le toucher plutôt que les caractéristiques. Les affects agréables, et c’est leur intérêt, provoquent un automatisme d’approche et des effets amplificateurs d’attirance. Mais le designer doit donc cependant aussi accepter de subir les conséquences de ces mécanismes amplificateurs quand son design est reconnu médiocre ou mauvais par les consommateurs. Dans ce cas ce ne sont pas des phénomènes d’approche que son design aura créé mais un phénomène d’évitement, comme dans le cas d’affects désagréables !

Les quatre types de designs ratés ou difficiles à accepter par le consommateur.

1. Le cas d’un produit reconnu satisfaisant par les consommateurs au niveau fonctionnel mais dont le design « passe mal » ou est « raté ».

Certains pourront se dire que si le produit est bon ce n’est pas grave car le design sans être « accessoire », n’en est pas pour autant « premier » (pour le packaging par exemple). Nous laisserons les spécialistes du design expliquer à nouveau à ces esprits chagrins le rôle et les apports du design. Erreur ! Si le design « passe mal », il n’y a pas d’affect positif crée. La situation est au mieux celle de l’indifférence. On se prive alors de l’attirance provoquée par les affects positifs, effet possible et gratuit (par rapport à la publicité !) d’un design réussi. Nous insisterons sur la difficulté, voire l’impossibilité de créer un attachement à un produit quand il y a contradiction entre la dimension rationnelle et affective. L’attachement est signe d’affects positifs associés au produit. La satisfaction technique ou fonctionnelle est implicite pour le consommateur. Elle ne crée pas d’affect positif, elle évite les affects négatifs dus à la non-satisfaction. Un design mal accepté ne se corrige pas par une campagne de communication . Il n’est pas possible de rectifier un affect désagréable par la communication ou en laissant faire le temps. Contrairement à ce que certaines sociétés dans cette situation s’efforce de faire à grand renfort de publicité informative. D’un point de vue strictement affectif, cela est aussi efficace que de communiquer, par exemple, que nous ne devons pas avoir peur d’un lion…ou qu’à force d’être en présence d’un lion nous n’aurons plus peur. À l’inverse, certaine agence essayent parfois de ’coller’ un affectif différent à l’objet au moyen d’une image ou d’un slogan associé. Cette fois cela revient à mettre un sticker « lion gentil » ! Dans le cas d’un design « raté », ce n’est pas d’une bonne agence de publicité qu’il faut se doter mais d’un bon designer !

Le design doit être changé le plus tôt possible. Cette modification doit être importante, radicale pour éviter l’emport des affects négatifs. La communication sur le rationnel ne devra en aucune manière rappeler « l’ancien produit ».

2. Le cas d’un produit reconnu très innovant par les consommateurs au niveau fonctionnel mais dont le design « passe mal ».

Par exemple : Vel Satis de Renault. Comme dans le cas précédent le design doit être revu mais ce cas est plus ambigu. Nous avons sans aucun doute des affects désagréables associés au design. Nous avons sûrement aussi des affects agréables associés au produit, du moins pour une partie des consommateurs. Ceux qui valorisent l’innovation en général ou plus spécifiquement l’innovation apportée seront partagés dans leurs affects. La question sera donc de connaître ce qui l’emportera le positif associé à l’innovation technique ou le négatif associé au design. La question n’est donc pas doit-on revoir le design, il doit être revu, mais dans quelle proportion doit-il l’être. Contrairement au cas précédent, il ne faut probablement pas autant de rupture. Le premier produit innovant pouvant bénéficier d’un « plus » durable.

3. Le cas d’un produit dont le design est reconnu très satisfaisant par les consommateurs mais qui connaît des incidents de début de série au niveau fonctionnel.

Par exemple le Cub D’Apple. Cette fois la situation est moins dramatique. L’effet amplificateur des affects est positif pour le produit et pour le changement. Le problème identifié par les consommateurs est principalement du domaine du cognitif et non de l’affectif. Les problèmes de mise au point peuvent donc être réglés et ensuite (mais seulement quand la situation est réellement stable, deux erreurs sont souvent fatales !) Il est possible de solutionner la situation par une campagne de communication et d’explication. Les consommateurs oublient rapidement de telles informations sous réserve que la réaction intervient rapidement et sans rumeur ou difficultés d’après vente trop forte. Il est en effet possible par un processus trop lent ou un après vente « douloureux », de générer des« souffrances » créant ainsi un affect négatif fort et partagé au produit, affect qui pourrait noyer, effacer l’affect positif de design.

4. Le cas d’un produit reconnu insatisfaisant par le consommateur.

Par exemple l’Avantime (pour partie), Sevea de Danone (« yaourt » de soja lancé début des années 90). Ce cas est le plus simple, celui où il n’y a pas d’affects positifs nés de la valeur de design ou nés de la valeur technique. La seule chance que l’on peut encore avoir est qu’il n’y ait eu aucun affect crée. Dans ce cas la marque elle-même n’est pas sérieusement touchée et en pariant sur le caractère sympathique d’amnésie des consommateurs, il est encore possible (d’un point de vue non-financier s’entend ) de tout recommencer !

Alain Meunier auteur d’un livre sur la mesure des affects au travail (référence : in RH ; les apports de la psychologie au travail, éditions d’Organisation, septembre 2003).

Designers, travaillez l’affect, pas l’infecte !
Alors enjoy et surtout take care !
D.R.A.
contact@theodpletter.com
Mondial du Bâtiment lundi 02/vendredi 06 novembre
Batimat, innovations pour le bâtiment et l’architecture, rassemble la plus vaste gamme de produits, d’équipements et de services dans le monde et le plus grand nombre de professionnels français et internationaux (promoteurs, prescripteurs, entrepreneurs et distributeurs). Salon couplé avec IdeoBain et Interclima+Elec. Conférence « Architecture et climat » présentée par À VIVRE éditions. Vous êtes invités à plonger dans une autre planète. Une planète plus sereine, plus ludique et surtout plus respectueuse de la nature et de l’humain : sous vos pieds, dans les airs, à portée de mains, vous êtes amenés à découvrir une sélection de projets architecturaux exemplaires et de produits innovants. Empreinte écologique réduite, capacité à diminuer les rejets de gaz à effet de serre, réflexion sur l’énergie grise, les thèmes écologiques de 2015 sont tous au rendez-vous, y compris dans les choix scénographiques. À Vivre éditions vous invite à suivre le bon chemin vers un monde plus durable… Un conseil : suivez les ballons !
Batimat - Parc des Expo Paris Nord Villepinte - 93 Villepinte (RER B Parc des Expositions)
Ventes Privées d’Automne mardi 03 novembre - 10h/19h
Invitation Presse aux ventes privées d’automne de Merci. Sur carton.
Merci - 111 bd Beaumarchais - Paris 3 (M° Filles du Calvaire)
Adobe Design Advantage Forum. mardi 03 novembre - 13h30/17h
Dans l’univers numérique et concurrentiel actuel, la réussite sourit aux entreprises qui placent le design de l’expérience client au cœur de leur approche. Plus que jamais, les clients demandent des contenus impactants et les organisations doivent s’adapter pour assurer leur succès. Rejoignez vos confrères Directeurs Créatifs, Marketing et IT pour découvrir comment créer, gérer et publier des contenus au rythme nécessaire pour alimenter des expériences digitales exceptionnelles et dépasser les attentes de vos clients. Conférence, ateliers et tables rondes. Inscription : http://www.adobe.com/fr/designadvan…
Espace Grande Arche - Parvis de la Défense - La Défense 92 (M° Grande Arche de la Défense)
Les Collégiales de Strate mardi 03 novembre - 17h30
Les Collégiales de Strate 2015 ont la joie de recevoir Dorothée Meilichzon, Créateur de l’année 2015 Maison&Objet Paris.
Conférence sur le parcours d’une designer qui va de succès en succès, et par ailleurs diplômée de Strate en 2004.
Strate College - 27 av. de la Division Leclerc - Sèvres 92 (M° Pont de sèvres)
EcoDesign Forum mardi 03 novembre - 14h30/17h30
Quatrième EcoDesign Forum. Rencontre autour du thème « Les fibres végétales : nouvelles alliances et nouveaux usages moteur d’Innovation pour le Design ».
« Alors que le monde s’accélère, des ressources naturelles longtemps oubliées retrouvent une jeunesse inattendue. Hier encore considérées comme désuètes et rustiques, les fibres végétales constituent de plus en plus une alternative aux ressources fossiles, grâce à de nouvelles alliances. Les fibres de lin et de chanvre européens donnent ainsi l’impulsion à une nouvelle génération de produits composites à forte valeur ajoutée. Leurs atouts : une matière première d’origine renouvelable associée à un coût de production et des performances mécaniques fiables. Contre toute attente, celles-ci se développent bien au-delà de leurs champs traditionnels d’application d’autrefois, constituant ainsi un levier d’innovation puissant pour les entreprises et les designers. »
Intervenants présents : Brigitte Kahane, Fondatrice de L’Observatoire de l’EcoDesign, André Ravachol, Plasticana www.plasticana.com, Sylvestre Bertucelli, dirigeant du Syndicat de la filière du chanvre www.interchanvre.org, Romain Ferrari, DG Serge Ferrari, Materiaux composites souples pour le Design et l’Architecture et Richard Thommeret, Auteur du livre Plastiques & Design aux Editions Eyrolles (2013).
Inscription gratuite : http://www.lelieududesign.com/produ…
Le Lieu du Design/Bât 28 - 11 rue de Cambrai - Paris 19 (M° Corentin Cariou)
ChildCareForAll mardi 03 novembre - 18h
À l’occasion de son 20è anniversaire, l’association France Inde Karnataka organise l’opération « Child Care For All » : une exposition suivie d’une vente aux enchères caritative d’art contemporain en collaboration avec la prestigieuse maison de ventes aux enchères Piasa.
65 artistes se mobilisent.
Vernissage. La vente aux enchères se tiendra le lundi 09 novembre - 18h30
Piasa - 118 rue du Fbg St-Honoré - Paris 8 (M° Miromesnil)
Hommage à Per Kirkeby mardi 03 novembre - 19h
Hommage à Per Kirkeby retransmis en direct de Copenhague en collaboration avec le festival CPH : DOX et le musée Louisiana.
Le directeur du festival Tine Fischer et le directeur du musée Louisiana, Poul Erik Tøjner, vous accueilleront pour une soirée qui présentera en première mondiale le nouveau film de Anne Wivel « Falling Man ».
Après la projection, les collègues de Per Kirkeby, le géologue Minik Rosing et l’artiste Tal R, parleront de leur relation spéciale avec Kirkeby.
La soirée est présentée dans le cadre d’un spectacle audiovisuel spécialement commandé, composé par le musicien danois Snölepoarden et par le collectif d’art Dark Matters.
L’hommage sera retransmis en direct sur grand écran à la Maison du Danemark.
Soirée et film documentaire en anglais.
Maison du Danemark - 42 av. des Champs-Élysées - Paris 8 (M° Ch. de Gaulle-Étoile)
Evanidis mardi 03 novembre - 19h
Vernissage de l’exposition de Solène Ballesta, « Evanidis » (04-11/24-12) en présence de l’artiste.
La Micro Galerie - 53 rue de la Rochefoucauld - Paris 9 (M° Pigalle)
Marché aux Fleurs mercredi 04 novembre - 11h/20h
« Le Dragon à deux têtes » du designer végétal Alexis Tricoire, installé depuis le 23 juin dans l’Atrium de la Cité de la Mode et du Design se déplume ! On rase gratis, ou presque !
Incarnant un étrange animal semi-aquatique et végétal, Le Dragon à deux têtes occupe tout le hall d’entrée et l’atrium sur deux niveaux. À mi-chemin entre art et design végétal, l’œuvre jaillit de la Seine au Quai d’Austerlitz et fait écho à la façade sinueuse et reptilienne de la Cité. Alexis Tricoire, designer végétal engagé, soucieux de la préservation de la biodiversité place le bâtiment industriel sous perfusion végétale : les plantes vivantes s’échappent d’une énorme gaine technique placée en lévitation. Au bout de chaque boyau, les têtes interagissent avec le visiteur en le questionnant sur la fragilité de la nature et notre dépendance au monde végétal.
Les 600 plantes composant l’œuvre seront vendues entre 2€ et 5€ dans le hall d’entrée de la Cité. Tous les bénéfices de la vente iront à l’association Envol Vert œuvrant pour la protection de la forêt tropicale et de sa biodiversité.
Pensez à venir munis, d’un sac en plastique (biodégradable, la planète vous remerciera) pour y mettre vos plantes.
La Cité de la Mode et du Design - 34 quai d’Austerlitz - Paris 13 (M° Gare d’Austerlitz)
Neon Pop-Up mercredi 04 novembre - 18h30
L’hôtel Renaissance Paris Arc de Triomphe vous invite pour une soirée design inédite autour des œuvres de Julie Gauthron, « Modèles lumineux » (01/30-11).
Au programme : Bar ritual, vernissage et rencontre avec l’artiste. Jazzy Up par la chanteur Orlando.
Makassar - Hôtel Renaissance Arc de Triomphe - 39 av. de Wagram - Paris 17 (M° Ternes)
Salon international du Patrimoine culturel mercredi 04 novembre - 19h/22h
Vernissage du 21è Salon international du Patrimoine culturel.
Outre notre savoir-faire hexagonal, vous pourrez découvrir l’ébénisterie traditionnelle chinoise et ses récentes évolutions, qui vous seront dévoilées autour d’un concept de salon de thé innovant ainsi que l’atelier JiQing Tang.
Visite presse - 14h/17h.
Carrousel du Louvre - 99 rue de Rivoli - Paris 1 (M° Palais Royal)
Re Rag Rug jeudi 05 novembre - 18h/20h
Vernissage de l’exposition design Re Rag Rug dans le cadre de la saison GRÖN ATTITUDE !
À partir de chutes de l’industrie textile, deux designers suédoises ont créé à la main 12 tapis, pendant 12 mois, utilisant 12 techniques d’artisanat différentes. Une réflexion sur la valeur de l’objet et sur l’importance du design dans la fabrication et dans le processus de recyclage.
En 2012, Katarina Brieditis et Katarina Evans lancent Re Rag Rug. Ce projet artistique aux dimensions écologiques et sociales prend la forme d’un défi autour du trasmatta, tapis de tissus recyclés, objet historiquement très présent dans la culture populaire scandinave (rag-rug en anglais).
L’exposition présente 12 prototypes et invite à réfléchir aux modes de consommation actuels et à la viabilité de la production industrielle. À quel moment un objet recyclé prend-il une valeur marchande ? Quelle valeur ajoutée représente le design ? Que se passera-t-il quand « l’esthétique Do-It-Yourself », actuellement tendance, sera passée de mode ?
Vernissage en présence des artistes.
Institut suédois - 11 rue Payenne - Paris 3 (M° St-Paul)
Mimi, Fifi & Glouglou jeudi 05 novembre - 18h/21h
De la sueur, des larmes, du chardonnay et du grenache… Mimi, Fifi & Glouglou reviennent !
Michel Tolmer dédicace son nouvel ouvrage illustré, tendre et décalé chez Artazart.
Diplômé de l’École Supérieure d’Arts Graphiques, Michel Tolmer, peintre et graphiste, évolue dans un monde de vignerons “libres et natures”. Son travail tendre et décalé sait d’adapter au monde la ripaille.
Artazart - 83 quai de Valmy - Paris 10 (M° Jacques Bonsergent)
Flashback / Miss Tic jeudi 05 novembre - 18h/21h
Trente ans, ce n’est pas rien. Plutôt qu’une rétrospective, Miss Tic a choisi d’opérer un flashback et de revenir sur les moments phares de ses trente ans de création avec de nouvelles œuvres et un ouvrage chez Critères éditions.
Pour cette quatrième exposition personnelle à la Galerie Lélia Mordoch, Miss Tic revisite son répertoire en effectuant de nouvelles associations entre ses aphorismes parmi les plus emblématiques, et ses fameuses figures féminines, dont certaines inédites.
Vernissage de « Flashback » (06-11/23-12) et dédicace du livre “Flashback, 30 ans de création” (Critères éditions) : samedi 07 novembre 17h/19h.
Galerie Lélia Mordoch - 50 rue Mazarine - Paris 6 (M° Odéon)
Dialogues Photographiques jeudi 05 novembre - 19h
Vernissage des Dialogues Photographiques : « She made me forget MYSELF », « Would you photograph me ? » et « Rendez-vous Galants » par Marie Borgia (05-11/05-12).
Galerie Surfaces Sensibles - 2 rue des Volontaires - Paris 15 (M° Volontaires)
Maison-Galerie MHJ vendredi 06/samedi 07 novembre - 11h/19h
Découvrez ou redécouvrez la maison-galerie évolutive de Marion Held-Javal. Large sélection d’objets, dans sa maison en plein Paris, allant du mobilier design (la série de fauteuils Culbuto de Marc Held), des affiches, des tableaux, des luminaires…
Confirmer sa venue : marionheldjaval@gmail.com
Maison-Galerie MHJ - 66 rue Lhomond - Paris 5 (M° Censier-Daubenton)
Design Thinking for Better Business vendredi 06 novembre - 15h30/18h30
Parsons Paris présente « Design Thinking for Better Business », workshop gratuit organisé par Melissa Rancourt et Barbara Gyde, suivi d’un cocktail.
En VO, of course…
https://events.newschool.edu/event/…
Parsons Paris - 45 rue St-Roch - Paris 1 (M° Pyramides)
Christiania vendredi 06 novembre - 19h/21h
Vernissage de l’exposition « Christiania », photos de Yann Datessen (07/22-11).
Dans le cadre de l’expo : Conférence avec Yann Datessen le 12 novembre à 19h.
En 2014 le photographe français, Yann Datessen, a passé 5 mois à Christiania – une ancienne caserne militaire à Copenhague qui depuis 1971 abrite une communauté alternative et autogérée. Ce séjour lui a permis de se documenter sur les habitants qui défendent cette ‘ville libre’ – une ville verte basée sur une idéologie de l’anarchie, de l’amour, de la liberté et du communautarisme au plein milieu de Copenhague.
Maison du Danemark - 142 av. des Champs-Élysées - Paris 8 (M° George V)
Avec Anselm Kiefer... samedi 07 novembre - 14h30/18h
Évènement autour de l’exposition « Anselm Kiefer, l’alchimie du Livre ».
Présentation de l’exposition qui déploie dans l’espace, les grands livres monumentaux et bibliothèques temples, les pages d’où jaillissent les aquarelles érotiques, les photos, les herbiers gigantesques… Dialogues et conférence d’Hadrien Laroche, philosophe, sur l’œuvre d’A. Kiefer à la lumière de Heidegger…
bnf.fr
BNF - quai François-Mauriac - Paris 13 (M° Bibliothèque F. Mitterrand)
Powered By
Aurore Bourdier, Directrice Artistique, Conception Graphique, www.aurorebourdier.com Marie Alhomme, Intégratrice HTML/CSS/JS, Spécialisée en Accessibilité, www.pouipouidesign.net/accueil Jacques Pyrat, Développement web SPIP, Développement web SPIP, www.pyrat.net
page Facebook de l'ODP
l'actu design en video
club international de networking&business pour les professionnels de l'industrie créative
international Press, Consulting & more